Accueil en Provence Paysanne
Chambres et tables d'Hôtes, Gîtes, Gîtes d'Etape et de Séjour, Produits à la ferme,
Fermes Auberges, Fermes de Découverte, Animations autour des Thèmes Agricoles

Caroline et Vincent CORNILLE - Mas des Vertes Rives
Colette et Alain BLANC
Michèle LANGUEREAU - Le Haut Serre
Thierry MULERO
Isabelle de MAINTENANT - La Nesquiere
Eric et Lolie MEYSEN - Le Jullias
Paula MARTY - Ferme de Gerbaud
Primevère IMBERT DELGADO - Les Oupioles
Christian SAUVAYRE - Le Puy du Maupas
Yvette et Pierre HILAIRE - Le Vieux Chêne
Bernard CAPPEAU - La Reboule
Huguette et Philippe COMBES - Domaine Tenon
Sylvette et Jean-Paul MOURIES
Josette et Robert MORARD - La Grange de Papé
Renée BONNEFOI - Les Gravières
Cathy et Frédéric TERRIS - Lou Meou
Marie-Hélène BASSO
Les Fromages de Marie-Noëlle BROSSIER

Virades et Barulades en Provence

LE PONT DU GARD

Le pont du Gard sur la D 981, est situé à 27 km d’Avignon,  33 km de Nîmes, 24 km de Tarascon, 15 km d’Uzès. C’est un témoin du génie romain.

Le Pont du Gard, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, a donné naissance au Site du  Pont du Gard, espaces aménagés, balisés et cultivés. Le site offre à voir et à découvrir un patrimoine archéologique, historique et naturel.

Depuis des siècles, le somptueux paysage du Pont du Gard a été façonné par des générations de paysans, de bergers et de forestiers. Au cœur de la garrigue où a été posé l’aqueduc, 15 ha d’anciennes parcelles ont été aménagées ou restaurées pour témoigner de ce passé ancestral. Un parcours est balisé au milieu des vignes, d’oliviers, de chênes bordés de murets de pierres sèches.

Vers l’an 50, les Romains conçoivent et réalisent un aqueduc de 50 km pour amener l’eau sous pression à Nîmes. L’eau est captée à Uzès à la source d’Eure. Elle emprunte un canal d’une déclivité moyenne de 24 cm par km, qui longe le relief naturel pour courir jusqu’à Nîmes.

Commencé en 38 avant J-C, achevé  en 52 avant J-C, le chantier a mobilisé un millier d’hommes et a utilisé plus de 50 000 tonnes de pierres.

Le Pont du Gard avec ces trois étages d’arcades s’élève à 50 m de hauteur au-dessus du Gardon, sur 275 m de long au niveau supérieur, qui porte le canal lui-même. Aujourd’hui avec un guide, on peut le visiter. Tél. : 0 820 903 330.  L’étage du bas pouvait être emprunté par les piétons, pour traverser la rivière.

Jusqu’au III ème siècle, 35 000 mètres cubes/jour d’eau pure ont alimenté les thermes et fontaines de Nîmes.

Les thermes romains, publics et gratuits, étaient un centre de la vie sociale. On trouve encore des restes de ces somptueux «  palais de l’eau ». Les romains avaient la passion des bains chauds, et ce délassement n’était refusé ni aux pauvres ni aux esclaves. A Nîmes, les thermes étaient surtout fréquentés par ces derniers, les autres avaient la possibilité de se baigner chez  eux. A l’époque la plus corrompue de leur civilisation, les romains aimaient à suivre le précepte des anciens : Mens sana in corpore sano, « Ame saine dans un corps sain ».

 Le Pont du Gard fut partiellement détruit dans le secteur de la Lône au cours du IV ème siècle. Le grand aqueduc est définitivement abandonné au début du VI ème siècle.